LA RENAISSANCE FRANÇAISE

Culture ─ Solidarité ─ Francophonie

Accueil > OU SOMMES-NOUS ? > En France > Bretagne et Loire Atlantique > Littérature et art pendant la Grande Guerre

Littérature et art pendant la Grande Guerre

vendredi 9 décembre 2016, par Olivier SIRE

[!sommaire]

« Littérature et art pendant la Grande Guerre »

«  La poésie française dans la Grande Guerre  »

par France Marie FREMEAUX, Docteur en littérature comparée, écrivain, auteur de « Les écrivains dans la Grande Guerre »

L’effervescence poétique qu’a connue le monde francophone pendant la Grande Guerre est mise en évidence. Madame France Marie FREMEAUX nous fait découvrir ou redécouvrir des poètes tels que APOLLINAIRE, CENDRAS et même Ricciotto CANUDO.

« Esthétiques de guerre  »

par le Professeur Marc BARRAULT, Ancien Attaché culturel près l’Ambassade de France à Athènes, poète, artiste-peintre

La guerre de 1914 éclate dans une période où l’art - poésie et peinture - explose dans différents mouvements sophistiqués (....). Cette guerre amène toute une population désormais éduquée (lois sur l’éducation) à être mobilisée dans la ferveur et la joie (la fleur au fusil) et à découvrir l’horreur des tranchées. Cette déshumanisation entraîne naturellement des modifications variées dans la vision de l’art. L’idée est d’ouvrir des perspectives sur l’évolution de l’art (peinture et poésie) avec l’évolution de la culture (école obligatoire et conscription au moment de la guerre).

« Un barde méconnu, Narcisse QUELLIEN »

par Michèle BARRAULT, Musicienne, professeur de conservatoire

À la fin du XIXème siècle, la Bretagne connaît l’émergence d’un mouvement littéraire de grande importance le Parnasse Breton qui regroupe en son sein bon nombre d’écrivains et poètes. Parmi eux figure l’un des rares à avoir écrit en breton : Narcisse QUELLIEN. Grand ami de RENAN, ce dernier n’aura de cesse de chanter la Bretagne par ses écrits et études ethnographiques. De plus il sera à l’origine des Dîners Celtiques, banquets annuels qui réunissaient à Paris tout ce que la capitale comptait d’éminents intellectuels, artistes et linguistes.

Portfolio