LA RENAISSANCE FRANÇAISE

Culture ─ Solidarité ─ Francophonie

Accueil > ACTIONS PUBLIQUES > Université Francophone de l’Italie du Sud > Inauguration de l’U.F.I.S. et premier stage (14-27 juillet 2014)

Inauguration de l’U.F.I.S. et premier stage (14-27 juillet 2014)

par Denis FADDA

dimanche 7 septembre 2014, par Internet - Site

Université francophone de l’Italie du sud (l’U.F.I.S.)

Inauguration de l’U.F.I.S.et premier stage de langue française et culture francophone (14-27 juillet 2014)

L’Université francophone de l’Italie du sud a été inaugurée, à Faeto, commune franco-provençale, dans un grand enthousiasme, en présence d’une foule importante et de nombreuses autorités. Le Président de la Région, les Pouilles, avait tenu à marquer son plein appui à l’initiative ; ne pouvant être lui-même présent, il s’était fait représenter par Madame le Député européen Elena Gentile, Déléguée à la culture de la Région ; Madame Gentile a exprimé son total soutien à l’U.F.I.S et aux initiatives visant à faire de l’U.F.I.S. et des communes franco-provençales de Faeto et Celle di San Vito, « un pôle francophone » , un espace de rencontres méditerranéennes.

Bien des élus de communes non franco-provençales, les populations, ont manifesté leur satisfaction de voir naître ce pôle francophone. Beaucoup veulent s’inscrire aux prochains stages de langue française ; un mouvement se dessine en vue d’introduire un enseignement obligatoire de langue française dès l’école maternelle.

Les franco-provençaux veulent pleinement participer aux manifestations qui se dérouleront à Paris à l’occasion du centenaire de La Renaissance Française ; ils souhaitent avoir un stand à l’Unesco.

La cérémonie d’inauguration de l’U.F.I.S., comme la cérémonie de remise des certificats aux étudiants ayant passé avec succès les examens terminaux, ont été couvertes tant par la presse écrite que par les télévisions de l’Italie du sud.

Malgré le retard pris dans la publicité et la faible diffusion de l’affiche, les étudiants sont venus . Des demandes d’information sont parvenues de toutes parts.

Les étudiants inscrits (de 19 à 76 ans) venus d’horizons très différents ( étudiants, professeurs d’université, professeurs du secondaire, chefs d’entreprises) étaient tous d’un excellent niveau de culture ; ils étaient venus pour recevoir un enseignement de qualité ; c’est ce qu’ils ont eu. En permanence, les enseignants ont accompagné les étudiants. Exigence et sérieux dans une atmosphère de culture et de remarquable convivialité. Cours de langue matin et après-midi, atelier de théâtre en fin d’après-midi, soirées culturelles/conférences, causeries, projection de films préalablement étudiés et expliqués. Les conférences étaient ouvertes aux non étudiants . Elles ont attiré beaucoup de monde.

Les examens terminaux ont montré le chemin accompli depuis les tests de niveau du 13 juillet.

Désireux de poursuivre leurs études de français dans le même cadre, les étudiants ont déjà décidé de se constituer en réseau et de poursuivre la pratique de la langue jusqu’à la prochaine session de l’U.F.I.S, à laquelle ils entendent participer. Guidés par les enseignants, ils vont travailler sur des exercices, échanger des textes, commenter des événements culturels.

Une journée d’étude de la langue française, un dimanche, a été proposée aux enfants ; accompagnés de leurs parents, ils sont venus, extrêmement nombreux, de plusieurs communes ; une attestation de participation leur a été délivrée. Une attestation de participation fut aussi remise à ceux qui ont assisté au cours d’initiation à la langue franco-provençale ; une journée aussi.

Il faut souligner la grande satisfaction qu’ont éprouvé les étudiants à se trouver en milieu franco-provençal et le plaisir qu’ont eu les populations à les accueillir.