LA RENAISSANCE FRANÇAISE

Culture ─ Solidarité ─ Francophonie

Accueil > OU SOMMES-NOUS ? > En France > Nord Pas-de-Calais > Activités et Actualité - Nord Pas-de-Calais > 2016 - Nord Pas-de-Calais > Compte rendu du déjeuner littéraire avec Henri de WAILLY

Compte rendu du déjeuner littéraire avec Henri de WAILLY

le 1er décembre 2016 à Arras

jeudi 15 décembre 2016, par Pascale de LORIOL

Pour notre dernier déjeuner littéraire de l’année 2016, nous recevons Monsieur Henri de Wailly qui nous présente son ouvrage « Le tocsin : un grand reporter assassiné : Xavier de Hauteclocque (1897-1935) » Edition Italiques
JPEG - 15.1 ko
A cette occasion, nous accueillons Monsieur René Ducourant et son épouse, lauréat 2016, (médaille du Rayonnement Culturel) pour son œuvre à l’église de Gosnay. Sa distinction lui sera remise au printemps 2017.

Nous souhaitons la bienvenue à Monsieur et Madame Desplanque et Monsieur Charles Ridoux, nouveaux adhérents ainsi qu’à nos invités Madame de Wailly, Monsieur et Madame Gérard Delcourt et le Comte et la Comtesse de Warren.

__ornement.png__

Monsieur Henri de Wailly, nous emmène à la rencontre de Xavier de Hauteclocque, mort empoisonné par les nazis, le 3 avril 1935, il avait 38 ans.
JPEG - 3.2 ko

Né en 1897 à Saveuse en Picardie, il est le second d’une fratrie de 9 enfants. Sa jeunesse s’est déroulée au gré des garnisons paternelles, se retrouvant avec ses cousins, pour les vacances à Grand Rullecourt dans le Pas-de-Calais. Parmi ses cousins, Philippe de Hauteclocque, futur Maréchal Leclerc.

Les enfants Hauteclocque sont éduqués à la maison avec des précepteurs sous la surveillance de gouvernantes allemandes puis anglaises.
Xavier de Hauteclocque est trilingue, il parle un allemand parfait avec un léger accent qui laisse penser qu’il est hongrois. Il commence des études de droit et d’histoire, il souhaite devenir avocat.

Mais la guerre arrive et sa vie bascule, son père et son frère aîné décède le même jour en 1914 dans la même unité en Belgique, puis son oncle. La mort au combat est naturelle dans cette famille.

En 1915, le jour de ces 18 ans, il s’engage et devient cavalier dans le régiment de hussards commandé, autrefois, par son père. Engagé sur le front, il franchit tous les grades. Blessé, il reçoit la croix de guerre avec deux citations.

A la fin de la guerre, il passe encore deux ans dans l’armée d’occupation dans le Palatinat. Démobilisé en novembre 1920, il décide finalement d’être journaliste.
Il fait la connaissance de Joseph Kessel qui le fait entrer en 1923 au
« Journal des débats ». Il apprend le métier sur le tas. L’année suivante, il entre au quotidien « La Liberté » puis en 1926 au « Petit Journal ». Il publie également dans « Le crapouillot ».

Après ces longues années de guerre, la presse doit se renouveler et évoluer, il faut vendre. Tout est bon, les scandales, les crimes, la politique. Les pages de sport prennent de l’importance, la publicité s’installe. Albert Londres et Joseph Kessel sont des vedettes.

Grand reporter ou journaliste d’investigation, c’est comme cela que Xavier de Hauteclocque serait qualifié aujourd’hui.
Il recherche des sujets, des lieux ou des milieux étranges, mal connus, secrets et en rapporte des observations surprenantes et sensationnelles pour accrocher l’attention des lecteurs avides d’inédit.

Il dénonce, il commente, il analyse, avec sobriété et émotion en mêlant l’art de l’humour à la sensibilité avec surtout beaucoup de réalisme. Rien ne l’intimide.

Beaucoup de ces reportages seront publiés aux Edition de France. Entre autres :

« Le secret des hordes », est un reportage sur l’immigration clandestine en France.
« Grand Nord » récit de son voyage comme matelot sur un baleinier finlandais, puis un harenguier norvégien. C’est un nouveau monde qui s’ouvre au public, les abattoirs de cétacés, la vie des pécheurs.
« Le Turban vert » raconte le pèlerinage de musulmans vers la Mecque qu’il accompagne comme pharmacien à bord d’un paquebot. Mais surtout un témoignage sur l’Arabie wahhabite et une étude sur l’islam.

Plusieurs de ses articles et de ses livres ont trait à l’espionnage international et enfin à l’Allemagne Nazie. Xavier de Hauteclocque entend justement œuvrer alors, pour que la France s’affirme et se renforce, politiquement et militairement.

En 1932, il intègre le journal « Gringoire ». Sa mission : entreprendre en Allemagne un voyage d’information. Observer, écouter et écrire. Quelles que soient les conclusions elles seront publiées.

Il se rend six fois en Allemagne de 1932 à 1935 et il est le premier de la presse française à être reçu officiellement par les nazis. Intimidation, brutalité, racisme, torture, organisation militaire de masse, aucun aspect de ce régime n’échappe à sa lucidité. Son témoignage est une source historique importante.

Au début mars 1935, Xavier de Hauteclocque est dans la Sarre qui vient de réclamer son rattachement au Reich. Deux officiers nazis l’invitent à prendre un verre, un verre qui lui sera fatal. Puis il reprend le train pour la France et c’est un homme défaillant et fiévreux qui arrive chez lui à Saveuse. Hospitalisé à Paris, le diagnostic est grave, septicémie foudroyante. La mort est inévitable. Il décède après 3 semaines d’agonie, laissant une veuve de 27 ans et une enfant de 4 ans.

« A l’ombre de la croix gammée », « La tragédie brune » et « La police politique hitlérienne » seront interdits pendant l’occupation.

Neuf ans plus tard, son cousin germain, le Maréchal Leclerc de Hauteclocque libérait la capitale.

Xavier de Hauteclocque a dénoncé le nazisme et annoncé avec une stupéfiante prémonition ce qui allait se passer. Il avait sonné le tocsin mais est resté ignoré.

Photos : Michel Dumont
Texte : Pascale de Loriol

DATES À RETENIR

Janvier 2017

- mardi 17 janvier 2017 à 15 h 00 - Assemblée Générale à l’Office Culturel –
Pôle Culturel Saint-Pierre - 2 Rue de la Douizième à Arras.

Février 2017

- jeudi 2 février 2017 à 19 h 00, Hôtel d’Estrées (Résidence de l’Ambassadeur de Russie en France) à Paris.
Grande soirée hommage au compositeur et pianiste Sergueï LIAPOUNOV (Né le 30 novembre 1859 à Yaroslav en Russie, décédé le 8 novembre 1924 à Paris) il est l’un des fondateurs du conservatoire RAKHMANINOV à Paris.

Mars 2017

- jeudi 30 mars 2017 à 11 h 00 à Marcq-en-Baroeul au restaurant "Le Petit Boulevard".
Déjeuner littéraire avec Monsieur Houshang NAHAVANDI, directeur du cabinet de l’Impératrice Farah Pahlavi, ancien ministre et historien. Il nous parlera de la dynastie Pahlavi et dédicacera son ouvrage "Les Grandes figures de l’Iran"
Edition Perrin 2015.


Voir en ligne : Le tocsin : un grand reporter assassiné : Xavier de Hauteclocque (1897-1935)

Portfolio